vendredi 4 octobre 2013

Le Fado est portugais!

Ce dimanche 29 septembre nous nous sommes offert un CADEAU musical pas comme les autres! Mon mari et moi, nous nous sommes rendus dans un lieu magnifique à Paris pour écouter le FADO!


Le Festival d'Île de France est l'organisateur de ce spectacle qui a eu lieu au Cirque d'Hiver.



CRISTINA BRANCO & CAMANÉ 

LES FADISTES

♪ MARIA DA FÉ 
♪ CRISTINA BRANCO 
♪ KATIA GUERREIRO 
♪ CARLA PIRES 
♪ JOÃO BRAGA 
♪ CAMANÉ 
♪ RICARDO RIBEIRO 
♪ ANTÓNIO ZAMBUJO 


LE FADO, UNE HISTOIRE DE L'IDENTITÉ PORTUGAISE

FADO(S) AU CIRQUE D'HIVER 
FESTIVAL D'ILE DE FRANCE  29 SEPTEMBRE 2013

« Le fado est le reflet de l’âme, il est aussi celui d’une société. Depuis sa naissance dans les quartiers populaires de Lisbonne, il n’a cessé de conquérir de nouveaux rivages. La piste du Cirque d’Hiver a pris des allures de café lisboète. Elle a réunit pour la première fois plusieurs générations d’artistes d’exception qui font briller 
le fado de mille facettes et l’inscrivent résolument dans un présent en perpétuelle ébullition.


Poésie réaliste, chronique sociale, le fado s’inspire d’expériences personnelles et d’anecdotes du quotidien. Expression de cette "saudade" indissociable de l’identité portugaise, mais aussi de la gaieté, de la joie, ou de l’amour, il connaît bien des évolutions. Aujourd'hui 
un véritable renouveau le mène loin des rives tragiques où l’on a parfois tendance à le cantonner, entre fado chanson, fado tango, jazzy, ou aux doux accents de bossa nova... Ce soir, tous et toutes incarnent un fado fidèle à ses racines mais qui ne renie rien de ses instincts voyageurs. 


Mais le fado est surtout, et avant tout, une musique de partage, ancrée dans une mémoire collective. La prouesse de l’interprète et la force du chant y revêtent un mystérieux pouvoir : celui d’alléger les tourments
 et de célébrer la vie dans le plaisir d’une mélodie vagabonde. 
Un moment magique pour un “Fado All Stars” inédit 
et exaltant.»  Alter ego - Musiques en Partage - Festival d'Île de France Fado(s)



L'intérieur de cette salle est extrêmement chaleureux et intime.
La Piste visible de partout, est entourée de spectateurs qui peu à peu remplissent la salle.


Je suis arrivée assez tôt pour pouvoir admirer l'intérieur et m'imprégner de l'esprit des lieux. C'est une salle à rêves le Cirque d'Hiver!



Les photos qui constituent cette vidéo ont été prises sans flash.
Elles retracent l'ambiance du concert et la bande musicale est la voix magnifique de Maria da Fé ❤ 

♪ MARIA DA FÉ  &  JOÃO BRAGA 

ATÉ QUE A VOZ ME DOA 

Lettre: José Luís Gordo 
Musique: Fontes Rocha 
Artiste: Maria da Fé 

Cantarei até que a voz me doa 
Pra cantar, cantar sempre o meu fado 
Como a ave que tão alto voa 
E é livre de cantar em qualquer lado 

Cantarei até que a voz me doa 
Ao meu país, à minha terra, à minha gente 
À saudade e à tristeza que magoa 
Ao amor de quem ama e morre ausente 

Cantarei até que a voz me doa 
O amor, e a paz cheia de esperança 
Ao sorriso e à alegria da criança 
Cantarei até que a voz me doa


JOÃO BRAGA 

 CARLA PIRES 

 CARLA PIRES

 KATIA GUERREIRO &  RICARDO RIBEIRO 

KATIA GUERREIRO & RICARDO RIBEIRO


ANTÓNIO ZAMBUJO


CARLA PIRES & ANTÓNIO ZAMBUJO


DE QUEM EU GOSTO, NEM ÀS PAREDES CONFESSO...

Lettre: Max
Musique:
Artur Ribeiro/Ferrer Trindade

Não queiras gostar de mim
Sem que eu te peça,
Nem me dês nada que ao fim
Eu não mereça
Vê se me deitas depois
Culpas no rosto isto é sincero 
Porque não quero
Dar-te um desgosto

De quem eu gosto
nem às paredes confesso
E até aposto
Que não gosto de ninguém
Podes rogar
Podes chorar
Podes sorrir também
De quem eu gosto
Nem às paredes confesso.

Quem sabe se te esqueci
Ou se te quero
Quem sabe até se é por ti
por quem eu espero.
Se gosto ou não afinal
Isso é comigo,
Mesmo que penses
Que me convences
Nada te digo.



TUDO ISTO É FADO 

Lettre: Aníbal Nazaré
Musique: Fernando Carvalho

Perguntaste-me outro dia
Se eu sabia o que era o fado
Eu disse que não sabia
Tu ficaste admirado
Sem saber o que dizia
Eu menti naquela hora
E disse que não sabia
Mas vou-te dizer agora

Almas vencidas
Noites perdidas
Sombras bizarras
Na Mouraria
Canta um rufia
Choram guitarras
Amor ciúme
Cinzas e lume
Dor e pecado
Tudo isto existe
Tudo isto é triste
Tudo isto é fado

Se queres ser o meu senhor
E teres-me sempre a teu lado
Não me fales só de amor
Fala-me também do fado
E o fado que é o meu castigo
Só nasceu pra me perder
O fado é tudo o que eu digo
Mais o que eu não sei dizer

 La voix d'Amália Rodrigues


Je n'ai pas vu le temps passer, les yeux rivés sur la Vie qui a défilé devant moi. Le moment de se dire "adeus" est arrivé et avec lui, une profusion de sentiments déjà vécus dans des moments semblables... Se dire "adieux" n'est pas toujours joyeux et pourtant, tout au long de notre vie nous quittons des gens et des choses qui laissent en nous des traces.


Peu à peu la salle se vide de ses couleurs et accents, mais elle reste heureuse par la joie qu'elle abrite et donne pendant chaque rassemblement dans ses murs...

J'ai passé un merveilleux moment plein d'émotion dont le langage est compris et vécu de l'intérieur, héritage culturel qui coule dans le sang de chaque portugais où qu'il se trouve, quelle que soit la distance et les années qui le séparent de son pays de naissance.

Un grand merci aux organisateurs de ce Festival de l'Île de France et à chacun des artistes, chanteurs et musiciens, qui nous ont fait voyager et revivre un océan d'émotions.

Pour les artistes, le Fado contribue à soutenir chaque portugais et le pays, dans un contexte économique et politique difficiles.
J'espère au fond de mon coeur, que les portugais puissent à nouveau vivre tranquillement leur Vie dans la douceur des saisons qui passent, les fêtes nombreuses qui les ponctuent avec leurs chants folkloriques joyeux et colorés, où tous trouvent leur place et se régalent avec une cuisine goûteuse et soignée!

Ces goûts là me manquent, ces fêtes là me manquent, cet air là me manque ainsi que la mer de mon enfance et mes parents.

Je ne peux pas me résoudre à fermer cette page sans un clin d’œil...

Un jour, j'ai découvert qu'au Japon on chante le FADO!
Voulez-vous découvrir la version japonaise du Fado?

Et bien, Yumi Kagawa 「 香川有美 」accompagnée du guitariste Yoshimitsu Nakamura , nous interprète le Fado de Amália Rodrigues


♪ COM QUE VOZ 「どんな声で」
Musique: Alain Oulman
Lettre: Luis de Camões


Com que voz chorarei meu triste fado,
que em tão dura paixão me sepultou.
Que mor não seja a dor
que me deixou o tempo,
que me deixou o tempo,
de meu bem desenganado,
de meu bem desenganado.

Mas chorar não se estima neste estado
aonde suspirar nunca aproveitou.
Triste quero viver,
pois se mudou em tristeza,
pois se mudou em tristeza
a alegria do passado,
a alegria do passado.

De tanto mal, a causa é amor puro,
devido a quem de mim tenho ausente
por quem a vida e bens dele aventuro,
por quem a vida e bens dele aventuro.

Com que voz chorarei meu triste fado,
que em tão dura paixão me sepultou.
Que mor não seja a dor
que me deixou o tempo,
que me deixou o tempo,
de meu bem desenganado,
de meu bem desenganado,
desenganado.



❤ La MUSIQUE nous découvre un PAYS  
 Chanter fait du bien! ❤ 

2 commentaires:

  1. J'aime ton article Okasan , j'aime le fado ,les fadistes , Amalia Rodrigues ... Je sais ce qu'est l' exil et les sentiments que l'on ressent lorsque l'on vit loin de son pays , l'âme du fado c'est quelque chose comme cela. Merci Okasan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lyne ❤

      Ton commentaire me touche beaucoup, je t'en remercie.
      Chaque pays a certainement un genre musical et poétique qui touche l'âme de son peuple. J'ai découvert des similitudes avec le fado à l'enka 「 演歌 」...

      Supprimer

Dis-moi le fond de ta pensée ...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.