lundi 11 mars 2013

No Nukes please!


Deux ans déjà qui a eu lieu le grand tremblement de terre dans la région du Tohoku.

Depuis, les conséquences du désastre nucléaire de la centrale Fukushima Daiichi perdurent et perdureront pour très, très longtemps après ma mort...
La Centrale elle même constitue toujours un danger potentiel.

Je veux juste que l'on s'en souvienne de tout ce qui a été perdu depuis...

誰もいなくなった町
Dare mo inaku natta machi
La ville où il n’y a plus personne



UN MAUVAIS RÊVE

C'est un voeu profond
Une envie de pouvoir changer
Ce passé récent et néfaste
Dans l’île heureuse où l'on n'entend plus
Les rires et cris d'enfants...

海子

返せ、返せ
福島を返せ
子供達が外で遊べるような
普通の町
福島を返せ!


Une pensée émue pour toutes les victimes disparues, les survivants et les victimes de l'accident nucléaire.

Ça ne sert à rien de commémorer cette date, si tout n'est pas fait pour éviter les mêmes erreurs.

Souhaitons bien fort que cela préoccupe et décide le gouvernement  japonais à prendre les meilleures décisions et à faire les bons choix, concernant les sources d’énergie dans le pays.


La lumière qui a scintillé samedi soir à Notre-Dame de Paris, après "La Grande Chaîne Humaine pour l'arrêt du nucléaire civil et militaire",  
「反原発」デモ  brille encore dans nos coeurs.



Pray for Japan
NO NUKES please


Évacuez Fukushima



Le Poème "Ame ni mo makezu" (雨ニモマケズ) "NE PAS CÉDER FACE À LA PLUIE" de Kenji Miyazawa (1896-1933)

Le Thon Libre est sorti des eaux profondes pour dire qu'il la VIE,
qu'il le JAPON.

Chez Kaeru, le Japon dans le " Aujourd'hui, je vous laisse dans ce silence."  

3 commentaires:

  1. Encore un article bien touchant :')
    On ne doit pas oublier et surtout on doit continuer d'avancer en essayant de ne pas refaire les même erreurs, apprendre de nos bêtises...
    Merci pour cet article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Gemmei ❤

      Tes mots me renvoient au poème

      "NE PAS CÉDER FACE À LA PLUIE"
      de Kenji Miyazawa.

      Je pense que s'il était encore en vie, il soutiendrait tous les anti-nucléaires japonais, car il avait au fond de son coeur, la compassion et la combativité.

      Merci beaucoup ❤

      ✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

      Ame ni mo makezu (雨ニモマケズ)
      de Kenji Miyazawa

      "NE PAS CÉDER FACE À LA PLUIE"
      de Kenji Miyazawa

      Ne pas céder face à la pluie
      Ne pas céder face au vent
      Ne pas céder non plus face à la neige ou à la chaleur de l’été
      Avec un corps solide
      Sans avidité
      Sans perdre son tempérament
      Cultivant une joie tranquille
      Chaque jour quatre bols de riz complet
      Du miso et un peu de légumes à manger
      Dans toutes les choses
      Sans y mettre ses émotions
      Voir, écouter et comprendre
      Et sans oublier
      Dans l’ombre des bois de pin des champs
      Vivre dans une cabane au toit de chaume
      S’il y a un enfant malade à l’Est
      Y aller et le veiller
      S’il y a une mère fatiguée à l’Ouest
      Y aller et porter sa gerbe de riz
      S’il y a quelqu'un proche de la mort au Sud
      Y aller et lui dire qu'il n’y a pas besoin d’être effrayé
      S’il y a une dispute ou un litige au Nord
      Leur dire de ne pas perdre leur temps en actes inutile
      En cas de sécheresse, verser ses larmes de sympathie
      Lors d’un été froid, errer bouleversé
      Appelé un bon à rien par tout le monde
      Sans être complimenté
      Ni rendu responsable
      Une telle personne
      Je voudrais devenir

      ✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

      "AME NI MO MAKEZU" (雨ニモマケズ)
      de Kenji Miyazawa

      雨ニモマケズ
      風ニモマケズ
      雪ニモ夏ノ暑サニモマケヌ
      丈夫ナカラダヲモチ
      慾ハナク
      決シテ瞋ラズ
      イツモシヅカニワラッテヰル
      一日ニ玄米四合ト
      味噌ト少シノ野菜ヲタベ
      アラユルコトヲ
      ジブンヲカンジョウニ入レズニ
      ヨクミキキシワカリ
      ソシテワスレズ
      野原ノ松ノ林ノ蔭ノ
      小サナ萓ブキノ小屋ニヰテ
      東ニ病気ノコドモアレバ
      行ッテ看病シテヤリ
      西ニツカレタ母アレバ
      行ッテソノ稲ノ朿ヲ負ヒ
      南ニ死ニサウナ人アレバ
      行ッテコハガラナクテモイヽトイヒ
      北ニケンクヮヤソショウガアレバ
      ツマラナイカラヤメロトイヒ
      ヒドリノトキハナミダヲナガシ
      サムサノナツハオロオロアルキ
      ミンナニデクノボートヨバレ
      ホメラレモセズ
      クニモサレズ
      サウイフモノニ
      ワタシハナリタイ

      Kenji Miyazawa (1896-1933)

      Supprimer
  2. Impressionnant cette ville morte où le temps et la vie se sont figés. Et les arbres en fleur, comme pour montrer aux hommes qu'ils sont bien petits face aux forces naturelles. Si seulement ce drame pouvait faire changer quelque chose !

    RépondreSupprimer

Dis-moi le fond de ta pensée ...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.