vendredi 15 février 2013

Surconsommation

LE PRIX DE LA SURCONSOMMATION



« Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel.

Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.

Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux se multiplient sur la terre. » (Livre de la Genèse)


TOUS COUPABLES

Le sort du vivant confié à l'homme
Le sort de l'homme vivant
Tant et tant de souffrances
Tant et tant de gâchis
À qui la faute?
海子

2 commentaires:

  1. On est tous un peu responsable de tout ça. On pourrait changer la donne, mais pour ça il faut d'abord changer soi même. Pourquoi aurions nous peur d'un monde que l'on oblige à croître? La croissance est un objectif dans nos sociétés. Quelle absurdité...

    Le jour où les gens considèrerons leur bien être, les besoins fondamentaux comme un objectif, alors ce monde changera.

    Pour l'instant, ils sont comme des drogués : ils consomment par dépendance à leur frustration, par trouble obsessionnel compulsif.

    Si consommer rendait heureux ça se saurait.

    Des bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Tu fais référence au livre de la Génèse où Dieu a donné à l'homme tout ce qui lui était nécessaire. Le grand problème, la grande SEPARATION, c'est que l'homme ne vit pas dans la Conscience de Dieu. Bien sûr l'homme peut intervenir et c'est heureux, sur le cours des choses, mais plus encore est important d'intervenir profondément sur soi-même. On peut manifester, créer toutes sortes de mouvements, seulement, pour qu'un groupe change, une personne au départ doit changer, exemple Gandhi.

    Chère Okazan, continuons de ns poser les bonnes questions.

    RépondreSupprimer

Dis-moi le fond de ta pensée ...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.