mercredi 16 janvier 2013

Une table japonaise à Paris

Hier soir j'ai été invitée à célébrer en famille, un évènement personnel lié à mon précédent article Le Temps!

Comme le disait un ami "... vous êtes donc un serpent sur le point de boucler le premier anneau de la vie. Le deuxième va être moins mouvementé, mais très, très enrichissant." Et lui sait de quoi il parle, puisqu'il a déjà bouclé le sien depuis un bon moment et n'arrête pas de s'intéresser à tant de choses, poursuivant toujours sur le chemin de la connaissance et de l'ouverture au monde depuis le Japon!

C'est donc avec un grand enthousiasme et le coeur serein que j'aborde une nouvelle décennie. Le Temps, étant une notion toute relative me concernant.

Je vais donc vous faire découvrir, si vous ne le connaissez pas, un très joli, bon et accueillant restaurant japonais à Paris, dans un quartier historique aux allures d'un village dans la nuit.




RESTAURANT JAPONAIS
ASIA - TÉE KENJI - あじあ亭研二
47, rue de la Montagne Sainte-Geneviève 75005 Paris
Tél. 01 43 26 39 90 
Mardi-Samedi 12h30-14h30 19h30-22h30

Le Petit chien blanc et noir devant l'entrée du restaurant, fait partie de la Famille! 





Ne cherchez pas la lampe au restaurant... Cette lampe est chez moi et m'a juste servi de support et de fond à la carte de visite du restaurant ...
Pensez surtout à réserver si vous souhaitez y aller!

Entrons donc dans le vif du sujet!
À Paris, il y a de très bonnes tables de cuisine japonaise.
Le Japon est très présent à Paris dans différents domaines, mais la cuisine est l'un des moyens les plus indiqués pour découvrir un pays, sa culture et ses habitants.
C'est aussi le moyen idéal pour combler "le mal du pays" quand on ne peut pas s'y rendre... Le "Pays du Soleil Levant" est loin... Alors, s'asseoir à une table sachant qu'en cuisine un chef japonais vous prépare avec amour et savoir un met qui va régaler vos papilles et votre sens esthétique d'harmonie, de beauté et respect des éléments naturels si liés aux saisons, vous met en condition d'en profiter pleinement. Le temps s'arrête alors dans le "Temps" sous un fond de musique classique très doux...


Une fois rentrés et le petit rideau fendu appelé noren (暖簾) dépassé, nous sommes accueillis par une dame qui prend le soin de nous indiquer notre table et ranger nos manteaux.


Le cadre est sobre et chaleureux. Les buffets de "Grand-Mère" me font sourire car je les aime beaucoup. On en trouve souvent en vente chez "Emmaüs" car les gens s'en débarrassent depuis quelques années, ne les trouvant plus à leur goût...


Connaissant le goût des japonais pour les objets artisanaux souvent en bois, cela ne m'a pas étonné! Ainsi, ces meubles ont-ils retrouvé une nouvelle vie! Ils sont vraiment mis en valeur dans cet environnement où se trouve juste l'essentiel, rien de plus.


Sur la troisième ardoise à partir du haut vers le bas, l'ardoise des sakés!
C'est la boisson que nous avons choisie pour accompagner notre repas.
Nous avons écouté avec délice les explications de chaque saké par la serveuse.
Elles nous a situé chaque saké dans sa région d'origine, nous parlant de son goût et caractéristiques. Je me suis inspirée d'un saké "Tsukasa Botan" de la Préfecture de Kōchi à Shikoku.

Et pourquoi donc? Vous demanderez-vous... Juste parce que j’aimerais beaucoup visiter l’Île de Shikoku!

  • Shikoku est célèbre pour son très ancien pèlerinage dédié à Kōbō-Daishi qui consiste à faire le tour de l'île à pied et à s'arrêter dans 88 temples. Malgré un réseau de sentiers long de 1 170 km, il est effectué chaque année par un nombre important de japonais, en plus ou moins deux mois.
  • Le festival Awa-Odori a lieu dans la ville de Tokushima tous les ans du 13 au 15 août.
  • Le festival Yosakoi a lieu dans la ville de Kōchi tous les ans du 9 au 12 août. Il s'agit d'un festival de musique et de danse au cœur de la ville.
  • Et si vous avez l'habitude de suivre le concours destiné aux blogueurs organisé par Shikoku Muchujin vous savez qu'en septembre 2012 a eu lieu la Shikoku Haïku Méguri “Balade – Haïku dans l’île de Shikoku"! La préfecture d’Ehimé et la ville de Matsuyama sont appelées « capitale du haïku », car elles sont la patrie de nombreux maîtres importants du haïku et écrivains modernes comme Shiki Masaoka, Sōséki Natsumé, Kyoshi Takahama et Hékigotō Kawahigashi, et également le lieu où Santōka Tanéda est mort. 
J'aime beaucoup ces poèmes courts appelés haïku auxquels je m’entraîne ...

L'oiseau en chantant
a fait tomber par terre
une baie rouge
-Shiki-


La serveuse nous a donc servi le précieux nectar et une fois terminé de nous servir, elle a pris le temps de nous dire que nos coupelles bien servies jusqu'à ras bord, signifiait que nous étions les bienvenus et que nous pouvions rester le temps que nous voulions!
La coupelle étant en bois, il fallait boire à l'angle en se baissant et aspirer.

La fleur de chrysanthème 
Le saké récupéré dans la soucoupe doit impérativement être versé au fur et à mesure dans la coupelle en bois et ceci, jusqu'à la fin! Et elle a ajouté: "Au Japon, si l'on ne souhaite pas que le client reste longtemps, on ne rempli pas la coupelle généreusement ... Ainsi, le client boit et s'en va aussitôt après!" 
Mon saké était fruité et délicieux! Pourtant je ne suis pas restée fan des saké bus jusque là! Comme quoi tous les "saké" ne se valent pas et comme d'autres boissons il y a des variantes ... Comme les vins!


J'ai sorti pour l'occasion le petit sac crée par la Maman de Aizen pour le JAPON. Celui là, elle l'a fait spécialement pour moi ❤ Je l'aime beaucoup, parce que c'est une MAMAN japonaise qui l'a fait de ses mains pour venir en aide aux enfants de Fukushima.


Partout dans le restaurant il y a des pendules et horloges!
Notre CHEF cuisiner est aussi horloger!
Un MAÎTRE du TEMPS en quelque sorte!
Kenji est originaire de Kyūshū au sud du Japon.


De ma place, je l'observe et vois faire...




Concentré il s'applique dans la découpe des légumes et du poisson. Un instant, j'ai aperçu son regard sur le couteau! Imperturbable, il est là inspirant une grande sérénité.
C'est incroyable le calme qui règne dans la pièce sans que cela dérange ou mette mal à l'aise, au contraire.

Nous avons choisi le Menu UMÉ 梅 à 39 euros composé:

  • 3 amuse-bouches, soupe de miso 
  • 1 grand plat ou 2 plats au choix dans la carte du soir
  • riz nature
  • dessert au choix
Notre repas nous est revenu à 50 euros par personne ce qui est raisonnable vu la qualité de l'ensemble.


Nous avons voulu goûter deux plats différents:



  • Les 3 amuse-bouches délicieux et fondants,  à base de poisson cru, poulet, tofu .... Et plus encore...




  • Mon choix ce fût du poisson du jour grillé au miso doux d’automne (Dorade+ châtaignes) accompagné d'un bol de riz.




  • Pigeon grillé aux champignons de saison, sauce légère au miso avec des pistaches. Le pigeon était tendre au goût fin et délicieux.
Mes compagnons ont fait un autre choix: 



  • Des croquettes de crabe et de la salade (kani korokke)




  • Noix de coquille Saint-Jacques et gambas poêlées, sauce crustacé à la japonaise 




  • Agneau rôti, purée de piment vert - yuzu, chips de racine de lotus


Une chips de racine de lotus!



  • Pavé d’entrecôte "shimo-fouri" grillé, sauce aux feuilles de wasabi. 


Pelant une poire
des gouttes sucrées ruissellent
le long de la lame
- Shiki -




Et nous voilà arrivés au moment du dessert...



  • Une boule de glace à la vanille sur un lit de fruits délicieux et gelée de haricots rouges.

  • Enrobée d'une crêpe, une banane ... 

Et ne soyez pas étonnés, parce que je l'ai été moi!
J'ai choisi une glace au matcha sur un lit de fruits ...
Je vois la serveuse arriver avec mon dessert et une petite bougie scintillant timidement ...
Comment l'a-t-elle su? Hum... Il y a des mystères que seule Sainte Geneviève saura expliquer! 

Du coup, pas de photo de la bougie... Je n'étais pas préparée... Et puis, je vous disais, dans ce restaurant, tout se passe calmement sans bruit... Même l'arrivée de mon dessert!


J'ai fini par trouver une bougie qui me rappelle la vraie (✿ ◠ ‿ ◠)
J'ai eu droit à un "Joyeux Anniversaire" chanté et les applaudissements d'une famille japonaise qui se trouvait à une table proche de la nôtre... C'était mignon.



Ah! la libellule
elle ne peut s'agripper
au moindre brin d'herbe!
✿✿✿
tombō ya
toritsuki kaneshi
kusa no ue
- Bashō -



Au moment de partir, j'ai un peu parlé avec la serveuse et le chef ...
Nous avons parlé du Japon, de Shikoku et de Haïku!
Alors, Kenji, sort de son comptoir ce livre que je possède aussi chez moi avec un grand sourire! Voilà, les surprises que la Vie nous réserve. Des toute petites surprises mais que toutes ont leur importance!

Le temps est sans fin
en dehors du calendrier
seules les saisons comptent
chaque jour se fête!
海子





Voilà un restaurant à découvrir où j'aimerais revenir pour pouvoir y goûter d'autres plats, d'autres saveurs et respirer ainsi un peu d'air du Japon.



De retour à la maison, la neige nous attendait...



À ma Famille, à mes amis qui m'ont adressé un petit mot pour l'occasion un grand MERCI 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dis-moi le fond de ta pensée ...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.