mardi 29 novembre 2011

Université de Aichi à Toyohashi 豊橋技術科学大学 J4

Nous voilà bien arrivés à Toyohashi, la ville où Libellule a fréquenté l'université japonaise pendant une année et où elle s'est fait beaucoup d'amis.  Entre l'Université de Aichi à Toyohashi et l'Université d'Orléans, existe un programme d'échange d'étudiants
 
La lumière du jour décline à notre arrivée et comme nous avons encore du temps, avant de retrouver nos amis, nous nous sommes dirigés vers le centre commercial...


En chemin, nous sommes tombés nez-à-nez avec cet œuvre d'art d'un chat sur une chaise, nous regardant... Oui, "neko"... Et alors?
Sais-tu que je t'aime? Il avait l'air de ne pas me croire... Et pourtant, j'aime les chats sous tous leurs états, même de statue! 

Mais il n'était pas seul... 


Comment est-ce-possible de tomber encore une fois sur l'un de mes animaux préférés?
Un "Kitsuné" adorable, dont la présence me rassurait depuis l'événement dernier que nous venions de vivre... 
Au Centre Commercial, nous nous sommes pris quelques fritures, histoire d'occuper le temps et régaler nos papilles...
Des " karaage  唐揚げ " au poulet, à la  烏賊 (seiche/Ika), saucisse panée (american jumbo)...
Cependant, un peu gras à mon goût.

Par l'une des baies vitrées du Centre Commercial, j'aperçois la voie ferrée qui me fascine... 





Et sur la gauche, l'astre du jour qui s'apprête à nous quitter... Et pourtant, il est à peine 17:10!



À cette heure là, il avait beaucoup de monde qui transitait par le centre commercial... C'était très animé. Nous sommes alors redescendus pour aller faire un petit tour dans les rues environnantes. 

Nous sommes restés longtemps chez "SEIBUNKAN" à parcourir les rayons de livres, magazines, musique... Oh là,là, c'est un monde!
Je me suis procuré quelques CD de musique traditionnelle et enka ( 演説歌 ).
Si l'on pouvait emmener tout ce qui nous donne envie...

À l'extérieur, sur une rue adjacente, un moine assis, accueillait les passants pour lire les lignes de la main et les éclairer sur leur avenir...
Les gens y restaient longtemps et l'entretien ressemblait à une séance de psychothérapie...
La jeune femme écoutait attentivement...
Libellule me disait que ce moine a toujours occupé cet endroit là.
Cette situation m'a touché... Il est vrai, que par moments, il est bon de trouver quelqu'un qui vous écoute, qui s'intéresse à vous.
La rue était déjà sombre, ce qui rendait le tableau très intime.

Vers 19:00, nous rencontrons enfin nos Amis!
Ensemble, "KS" nous emmène dans un Izakaya Shōwa Shokudō (époque shōwa"cantine")


Nous étions six. 
L'intérieur était très chaleureux.


On ne voit personne. Nous avons été installés dans une sorte de box avec une table au milieu, posée au dessus d'un trou creusé au sol, en sorte que nos jambes puissent être comme quand nous sommes assis sur une chaise.
Eh oui, rester assis pendant tout un repas sur nos jambes à la japonaise...
On y rentre à genoux et nous déposons nos chaussures dans des petits casiers en bois à cet effet.
Ensuite, la serveuse arrive, reste à genoux à l'entrée et prend la commande. 


Les plats sont variés et apportés les uns  après les autres: poisson grillé, omelette aux œufs de poisson,poulpe et tant d'autres!




Nous y avons passé un délicieux moment et heureux d'avoir rencontré tout le monde.
"KS" est venu de Shizuoka pour nous rencontrer après sa journée de travail!

Et nous reprenons la voiture en direction de la gare... Eh non, "KS" nous réserve une surprise: un tour by night pour nous montrer l'International House et les abords de l'Université qui a fréquenté Libellule et lui aussi!

J'ai trouvé son geste attendrissant de délicatesse!
Combien de fois j'ai imaginé ces lieux à la seule description de ma fille quand elle écrivait son blog... Certes, il faisait nuit, mais je peux me dire maintenant, que je suis passée par là !

Mon appareil photo n'est pas excellent pour la prise de vues nocturnes... Ainsi, et parce qu'il était tard et pour ne pas retarder le retour de nos Amis, je n'ai pas demandé à "KS" de s'arrêter pour que je prenne des photos...  

À ce propos, ça te dit de lire un récit qui m'a toujours fait rire?
Il a été écrit par ma fille le mercredi 15 novembre 2006 à l'International House:

Vaisselle

"Aujourd'hui c'était l'anniversaire de la fondation de l'Université d'Aichi. Et quand c'est l'anniversaire d'une école, eh bien, elle est fermée. Ce qui nous a offert une grasse matinée bien appréciée en ce milieu de semaine.

Mais il a bien fallu se réveiller et affronter la triste réalité.
À savoir, plusieurs semaines de vaisselle accumulée dans l'évier. Certains ustensiles quasi inidentifiables qui s'y trouvaient, se sont avérés n'être même pas les miens et dataient du dîner que nous avions organisé lors de la venue de "B" et où tout le monde avait participé de ses couverts. En fouillant dans les placards à la recherche d'une arme ultime contre les différentes formes de vie qui s'étaient développées au fond de ma casserole, j'ai trouvé de nouveaux trésors. À savoir, une foultitude de petites étagères à ventouse que j'ai de suite mis en place afin de ranger mon artillerie. Une fois savons, brosses, éponges et liquide vaisselle placés, je m'apprêtais à commencer l'éradication, lorsque m'est venu à l'esprit que vider le petit panier placé au fond de l'évier, où viennent s'échouer tous les détritus qui ne sont pas les bienvenus dans le siphon, était une bonne idée.
Je fis alors ma deuxième découverte: des sacs à petits paniers d'éviers qui évitent d'avoir à se battre pour faire tomber le petit bout de salade qui reste bloqué tout au fond. Une fois le tout nettoyé et le petit sac placé, je pus enfin commencer ma vaisselle et redistribuer les ustensiles propres à leurs propriétaires  respectifs. Puis je me fis à manger et c'est à la fin du repas que "F", tombé du lit, me rejoignit. Je lui fis alors faire la vaisselle nouvellement amassée par mes pâtes soba et mon œuf au plat."

Ce sac pliable si féminin, est une création de KS, notre jeune Ami

Et l'heure des adieux a sonné!
Nous avons quitté "KS", "ED" "MA" et nous sommes rentrés à Nagoya par le train.
Demain, mercredi 13 avril, nous nous rendrons à Mitaka pour visiter l'univers de Hayao Miyazaki
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dis-moi le fond de ta pensée ...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.