vendredi 28 octobre 2011

Le Samouraï et le Grain de Sable

Hé, hé, crie de toutes ses forces un grain de sable apporté par le vent, jusqu'au petit autel entouré de renards.
Se retournant, les renards qui perçoivent chaque son émis par le vent, la pluie et quelle que soit sa provenance, attendaient...



Le grain de sable poursuivait d'un effort incommensurable, de faire porter sa voix jusqu'aux oreilles d'une silhouette immobile, plantée là...
C'est alors que les renards ont remarqué la présence du jeune samouraï, qui avait par habitude de se réfugier là, quand son esprit était assailli par le doute et le découragement.

Silencieux, le samouraï se retourne, se disant à lui même, que quelque chose n'allait pas... Le voila à présent qui entend des voix! Lui qui cherche un lieu paisible et surtout silencieux... Silencieux... Pas tout à fait... Les sons de la Nature, ceux là  il les aime bien. Ceux là, l'apaisent. Ceux là, lui sont indispensables. C'est pourquoi il vient ici...

C'est alors que le samouraï remarque un infime mouvement à ses pieds et s'incline, jusqu'à poser ses genoux à terre. Oui, cette terre qu'il connaît si bien, où il trouve refuge dans ces moments où il ne trouve plus de sens à son existence... Et la petite voix du grain de sable, parvient enfin à ses oreilles!

- Oui, oui, c'est bien moi qui vous parle, lui dit-il un peu confus.
- Je ne suis qu'un grain de sable emporté par le vent depuis la plage de Miho...
- Euh?!!! Je ne comprends pas... Vous me parlez ? C'est bien à moi que vous parlez? Le samouraï regarde autour de lui et ne voit personne d'autre.
- Je deviens fou! Pense-t-il...
- Je vais mal finir... A présent, j'en suis sur! Je suis fou!
- Non, dit l'un des renards, tu n'est pas fou. Moi aussi je l'entend, le grain de sable... Tu possèdes cette capacité à entendre et comprendre le langage de la Nature animale, végétale, minérale et de tous les autres éléments... Tu cherches la Vérité depuis si longtemps...

Et le samouraï s'incline respectueusement en signe de reconnaissance...
Mais de là à dire qu'il possède cette capacité là, il vient de le découvrir et n'en est pas convaincu. Personnellement, il se sent plutôt inutile, raté, loin de tout et de tous...  Il se dit constamment, qu'il ne vaut rien, rien du tout, se réfugiant dans sa solitude, empêchant quiconque de l'approcher, de peur de le décevoir...

- Je vous apporte un message..., lui dit le grain de sable.
- Euh?
- Quelqu'un est en chemin pour vous rendre visite.
- Qui?
- Quelqu'un qui vient de très loin, d'un pays que je ne connais pas, mais dont j'ai entendu parler...
- C'est une erreur, vous vous êtes trompé. Ce message est pour quelqu'un d'autre, c'est certain...
- Et pourtant, la personne en question, m'a bien indiqué où vous trouver et sa description de vous, correspond tout à fait...
- Euh?!!!
- De quel pays vient-elle?
- Je ne connais pas le nom... Seulement qu'il a la forme d'un hexagone, enfin, je crois...
- C'est la France, alors!
- La France? Ah...
- Que devez-vous me dire alors?
- Eh bien, cette personne vous demande de l'attendre ici même, pour vous rencontrer.
Elle tient à vous voir.
- Hum... Est-ce une femme?
- Oui
- Est-elle joyeuse et fredonne-t-elle?
- Toujours
- Je crois savoir qui c'est... Mon "Okasan"... Elle est donc venue comme prévu... Je veux tellement la voir... Mais je ne sais pas si je vais l'attendre. Je lui ai demandé de m'oublier. Je ne mérite pas son attention. Je ne vaux rien. Je ne peux rien lui apporter! Cela me fait beaucoup de peine, mais je ne serais pas là...
- Elle m'a dit de vous dire, que si vous décidez de ne pas l'attendre, elle ne vous en voudra pas. Certes, elle aura de la peine, mais elle l'acceptera. Cependant, m'a-t-elle confié, que quoi qu'il arrive, elle ne vous oubliera pas.
- Pourtant, je ne la mérite pas!
- Si, elle m'a dit de vous dire que rien n'est de votre faute, vous n'avez rien fait de mal...
- Je voulais seulement qu'elle soit fière de moi...
- Mais elle est fière de vous!


Le poids de ses responsabilités lui pèse... Le samouraï est intransigeant avec lui même, au point de ne rien se pardonner, même si en réalité il n'a rien fait de mal...
Mais pardonner quoi?

- Regardez la cime des arbres...
- Oui
- Que voyez-vous?
- Un lac bleu!
- Un lac dans le ciel?
- Euh? Oh, pardon... Le bleu du ciel me fait penser à l'eau...
- Vous aimez donc l'eau?
- La mer, les lacs, les rivières, les canaux et même la pluie!
- C'est un signe...
- Pardon?
- Allez donc jusqu'au Temple vous purifier et ensuite, vous déciderez de ce que vous allez faire...
- J'aimerais tellement la voir...

Une douce lumière a alors entouré le samouraï, sur le chemin menant au Temple... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dis-moi le fond de ta pensée ...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.